Nombre total de pages vues

jeudi 16 février 2012

EARLY AND RARE JOHNNY LITTLEJOHN

JOHNNY  LITTLEJOHN

            Littlejohn, pas très connu, a cependant été un des meilleurs représentants du Chicago blues du South Side et un remarquable utilisateur du slide à la guitare. Né John Wesley Funchess à Lake (Mississippi), c'est là qu'il apprend à jouer de la guitare auprès de son père et du bluesman Henry Martin, un voisin et ami. Quittant la ferme familiale en 1946, il bourlingue pas mal avant de s'établir à Gary, dans l'Indiana, en 1951 et fréquente la scène locale du blues en compagnie de John Brim, Jimmy Reed, Big Daddy Kinsey et Joe Jackson, le patriarche et fondateur des Jackson 5 avec qui il semble avoir joué un moment de la guitare! Dans les 60's, Littlejohn s'installe à Chicago et c'est cela qui lui permet d'enregistrer enfin plusieurs 45t pour de petits labels comme Margaret, TDS ou Weis ainsi qu'un bel album, John Littlejohn and his Chicago blues stars (Arhoolie) qui contient notamment une des plus belles versions de Catfish blues, un des standards du Delta blues revu et corrigé à Chicago. Cela attire enfin l'attention sur lui et, les années suivantes, Littlejohn retourne à plusieurs reprises en studio pour Chess et Bluesway notamment. Le microsillon Funky from Chicago (Bluesway) produit par Al Smith en 1973 est aussi réussi que le précédent. En 1974, il a – selon Al Smith – gravé une nouvelle séance en compagnie de Carey Bell mais malheureusement le disque n'a jamais vu le jour et doit dormir dans des tiroirs inconnus car, après la mort de Smith la totalité des bandes (qui comprenaient de très nombreux inédits) ont complètement disparu. John réussit aussi à tourner en Europe et au Japon et enregistre à chaque fois des disques inégaux mais qui contiennent toujours de très bons moments comme Sweet black angel pour le label français Black & Blue et Live at the Pit Inn, celui-ci gravé dans cette salle célèbre de Tokyo. Malade et inquiet de la violence du ghetto de Chicago, Littlejohn rentre vivre dans le Mississippi au début des années 80, joue dans les clubs locaux en compagnie de Sammy Myers. Ils gravent ensemble un formidable 45t pour le producteur Johnny Vincent, I wanna go home qui figurait dans de nombreux juke-joints sudistes à cette époque. Littlejohn produit également quelques nouveaux bons albums, tel So called friends (Rooster) qui le noie un peu trop dans de nombreux cuivres et John Littlejohn's Blues party (Wolf) et, peu de temps avant sa mort, When your best friends turn their back on you (JSP)



           






     J'ai rassemblé tous les 45t enregistrés par Johnny Littlejohn avant son album Arhoolie sur le lien ci-dessous/ I have gathered all the 45s recorded by Johnny Littlejohn before his Arhoolie album (link below) Merci à Gilbert Guyonnet

                                                                       Gérard HERZHAFT







JOHNNY LITTLEJOHN
Early & Rare
Johnny Littlejohn, vcl/g; Menard Rogers, vcl*/t-sax; Allan Batts, og; Jessie Blackful, bs; Herbert White, dms. Chicago, Ill. août 1966
01. Kitty O
02. Johnny's jive
03. Johnny's jive II
04. What in the world
05. Can't be still
Johnny Littlejohn, vcl/g; Abb Locke, t-sax; Lafayette Leake, pno; Johnny Williams, g; Calvin Jones, bs; Bill Warren, dms. Chicago, Ill. octobre1968
06. I need lovin
07. Father popcorn
08. 29 ways
09. Bloody tears


ADDITIF: Grâce à l’amabilité de notre ami Gilbert Guyonnet, voici les deux titres qui manquaient à ma compilation et que vous pouvez donc ajouter en cliquant ci-dessous
Thanks to our friend Gilbert Guyonnet here are the two missing titles that you may add to his “early complete” discography
Johnny Littlejohn, vcl/g; Abb Locke, t-sax; Lafayette Leake, pno; Johnny Williams, g; Calvin Jones, bs; Bill Warren, dms. Chicago, Ill. octobre1968
06A. 29 ways
06B. Father popcorn