Nombre total de pages vues

mercredi 1 août 2012

CHICAGO/ THE BLUES YESTERDAY Part 1

CHICAGO/ THE BLUES YESTERDAY/ Part 1

            
Ce premier volume d'une série qui sera peut-être à suivre regroupe les disques d'artistes qui n'ont pas fait carrière mais ont néanmoins animé les clubs de Chicago durant des décennies. Ces soutiers du blues ne sauraient certainement être comparés aux grands bluesmen de Chicago tels Muddy Waters, Howlin' Wolf ou Little Walter. Mais eux aussi ont façonné le Chicago blues, créant ou interprétant cette musique, jouant sans relâche les week-ends, espérant peut-être devenir des stars, attirant un public local, assurant par leur existence même l'existence de clubs de blues et la permanence du genre. Sans eux, y aurait-il vraiment eu après la guerre un Chicago blues aussi important et foisonnant?
            En général, ces bluesmen n'ont enregistré qu'une poignée de 45t, plus rarement un LP pour de petits voire de minuscules labels, souvent aussi financés et produits par eux-mêmes. On ne trouvait leur musique que dans les juke boxes de Chicago, parfois dans quelques magasins spécialisés. Les ventes ont été très faibles et provenaient avant tout de disques achetés entre les sets par une clientèle locale. Certains n'ont parfois pas dépassé les cent exemplaires! D'autres, rares par essence, ont été parfois réédités sur des albums pour collectionneurs, souvent sans que les bluesmen eux-mêmes aient été au courant. Pour quelques uns, en petit nombre, (comme ici Dusty Brown), cela a permis de faire un petit come back. Pour la plupart, ce ne sont que des 45t pas toujours répertoriés dans les discographies mais qui surgissent ici et là dans des ventes aux enchères à des prix souvent prohibitifs.
          
  Little Oscar Stricklin est né probablement dans le Sud dans les années 30 ou 40 et possède une grosse réputation auprès des fans de blues avec son magnifique Suicide blues, seul de ses titres qui a été réédité plusieurs fois sur diverses anthologies. Nous proposons ici ses trois premiers singles dans lesquels il démontre un talent évident. Disparu des écrans radars, j'ai découvert, grâce à mes talents de détective, qu'il a en fait changé sa guitare d'épaule pour embrasser le Funk voire le Disco sous différents pseudonymes, notamment Little O (à ne pas confondre avec un bien plus jeune Little O, artiste de Hip Hop), enregistrant régulièrement des singles fort différents de ceux de ses débuts. Il vient soudain de ressurgir de nulle part et semble en pleine forme. Peut-on espérer le voir enregistrer enfin un album de blues pour Delmark par exemple?
LITTLE OSCAR TODAY, STILL ALIVE AND WELL
            Dusty Brown, né C.V. Triplett en 1929 dans le Mississippi est bien plus connu. Harmoniciste se situant entre Jimmy Reed et Little Walter, il a gravé une poignée de titres de haut niveau dans les années 50 qui sont ici tous réunis. Il a participé en France en 1972 à une tournée du Chicago Blues Festival sans beaucoup de succès, a dirigé un club à Chicago avant de repartir dans le Sud. Dans les années 1990, de retour à Chicago, Dusty a à nouveau enregistré pour Wolf et pour Severn (l'excellente anthologie Chicago Blues Harmonica Project).
            Le placide bassiste Hayes Ware (né à Ruleville, Ms au cœur du Delta) a participé à de nombreuses séances d'enregistrement dans les années 1970-80, accompagné régulièrement Johnny Young puis Hip Linkchain, a enregistré deux 45t (dont ici son meilleur morceau, You got me mamma) et même un album autoproduit (Blues ghetto woman) dans lequel il joue cette fois de la guitare (assez rudimentaire) accompagné d'un Billy Branch en grande forme à l'harmonica. J'avoue ne guère savoir ce qu'il est devenu et même s'il est encore vivant.
                                                           Gérard HERZHAFT
This (I hope?) ongoing series Chicago/ The blues Yesterday is dedicated to obscure bluesmen who waxed a handful of singles, sometimes an LP, that were mostly self produced, on very small labels. Those were rarely sold outside some stores in Chicago or more often from the bandstand by the artists themselves. Nevertheless, those bluesmen were part and even instrumental in making alive the true Chicago blues scene when there still were neighbourhood bars presenting blues for African Americans patrons. Coming quite often in the USA during the 70's and 80's, I had the opportunity to see some of those bluesmen, chatting with them and buying their records. They had sometimes hope of greater fame, wanted very much to tour overseas, asked me to do something for them. But unfortunately, in most cases, they stayed in obscurity.
            Little Oscar Stricklin' is famous for his wonderful Suicide blues, a great modern blues a la Buddy Guy. But he made much more than this only title, three blues singles you'll find here and, after that, during the 70s and 80s, he changed his style for a more Funk and Disco approach under the moniker of Little O (not to be confused with the other much younger Little O, a hip hop artist). He has just resurfaced from nowhere and seems to be in great blues form. Let's hope he will be able to record the whole blues album he is certainly able to do. On Delmark for instance?
            The harp player Dusty Brown (born in 1929) is much better known, having recorded a handful of 45's. He even toured France in 1972 (with Johnny Shines and Luther Johnson) but this didn't do much for him. He managed a Lounge for awhile, went back to Mississippi for years and resurfaced in the 1990's, recording several excellent tracks, particularly on the anthology Chicago Blues Harmonica Project.
            Bassist, singer and sometimes guitarist Hayes Ware (from Ruleville, in the heart of the Mississippi Delta) was in the studios as an accompanist on numerous sessions during the 60's and 70's, played regularly with Hip Linkchain and waxed two 45's and an odd album that features Billy Branch in great form.


CHICAGO/ THE BLUES YESTERDAY
Volume 1
Little Oscar (Oscar Stricklin), vcl/g; band. Chicago, Ill. 1967
01. Suicide blues
02. Empty bottles
Little Oscar, vcl/g; Freddy Robinson, g; band. Chicago, Ill. 1969
03. Gotta make a change
04. Two foot drag
Little Oscar, vcl/g; band. Chicago, Ill. 1973
05. The message
06. I tried
Dusty Brown (C.V. Triplett), vcl/hca; Joe Little, g; Henry Gray, pno; Johnny Sturdivant, dms. Chicago, Ill. 1 octobre 1955
07. Yes she's gone
08. He don't love you
09. Rusty Dusty
10. Hurry home
Dusty Brown, vcl/hca; Hip Linkchain, g; Jug Linkchain, bs; Bob Richey, dms. Chicago, Ill. 1958
11. Please don't go
12. Well you know I love you
13. Do you love me?
14. Will you forgive me baby?
Hayes Ware, vcl/bs; g; dms. Chicago, Ill. 20 février 1975
15. You got me mamma
Hayes Ware, vcl/g; Billy Branch, hca; Craig Walton, bs; Herman Shorty Gary, dms. Chicago, Ill. mai 1979
16. Fishin'
17. I can't hide my love
18. Little Sally Walker
19. Ride high

11 commentaires:

  1. Thank you very much for this superb collection of "obscure" bluesmen. I have enkjoyed this tremendously. Keep up the good work.

    RépondreSupprimer
  2. Thanks again Gerard. Your blog is always full of great surprises that can't be found anywhere else.

    RépondreSupprimer
  3. Merci, cette serie est prometteuse. Et j'aime bien le clin d'oeil de la pochette.
    Cheers

    RépondreSupprimer
  4. Simply outstanding - can't wait for next volume!!

    RépondreSupprimer
  5. A part Dusty Brown je ne me souvient pas avoir vu ces noms quelque part. Merci encore de compiler ces artistes qu'on à peu de chance d'entendre.
    OD.

    RépondreSupprimer
  6. Thank you Gérard. Another superb blues collection of jukegh.blogspot.com!

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour ces artistes que vous sortez de l'ombre
    andré

    RépondreSupprimer
  8. Is Hayes Ware still alive? I can't find much info in a quick online search.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hayes Ware: born 1927 in Ruleville (Mississippi); died 1987 in Chicago (Ill)

      Supprimer